Le sommeil

(d’après Caroline Rome)

Les premiers travaux sur les mécanismes du sommeil sont récents, avec le PR. Michel Jouvet de Lyon qui  en 1959 découvre ce qu’il baptise le sommeil paradoxal. 
Depuis, l’intérêt porté à cette partie de notre quotidien à tous est grandissant, surtout que 30 millions d’entre nous vivent mal le sommeil.


          Pourquoi se spécialiser dans le sommeil ?


Parce que l’insomnie est une problématique récurrente qui nous handicape dans notre quotidien. Parce que la sophrologie agit valablement et durablement dans les problèmes d’insomnie.

           Qu’est-ce que l’insomnie ?


L’insomnie se définit comme une plainte qui concerne des difficultés d’endormissement, réveils intra sommeil, précoce, sensation de sommeil non récupérateur survenant au moins 3X par semaine depuis au moins 1 mois. Elle s’accompagne de conséquences dans la journée : fatigue, irritabilité, concentration, perte de qualité de vie…
 Attention cependant aux fausses insomnies
Il faut prendre en compte que le sommeil se modifie avec l’âge dans son rythme et ses besoins, et que nous ne sommes pas égaux devant le sommeil, car nous sommes programmés génétiquement :
• Il y a des familles de petits dormeurs et le contraire, chacun a sa propre horloge biologique.
• Il y a des caractères soir et des caractères matin.

           L’apport de la sophrologie


La sophrologie a largement sa place dans ce domaine, pour de multiples raisons :

  •  La cause d’insomnie la plus fréquemment citée est le stress. Un surcroît de travail, de tension ou des problèmes relationnels, peuvent augmenter ce stress. On utilise dans ce cas le terme « d’insomnie réactionnelle ». la pratique de la sophrologie permet de gérer son stress au quotidien

  •  Nous ne sommes pas égaux devant le sommeil, il y a des familles de petits dormeurs et le contraire. Chacun a sa propre horloge biologique, par exemple caractère « soir matin ». La sophrologie permet de se connecter à ses besoins, son propre fonctionnement dans l’écoute, la découverte de soi, de mieux se comprendre. 

  •  L’esprit est préoccupé et le niveau d’éveil est excessif. Tout ce qui est habituellement un signal pour dormir, routine du coucher, la chambre, le lit, sont progressivement associés par une sorte de réflexe conditionné, à une tension qui stimule l’éveil et empêche le sommeil de s’installer.  La pratique de la sophrologie permet par différents ancrages, respiration, la mise en place d’un conditionnement positif.

  •  Une insomnie se manifeste 24h sur 24h, et le sommeil se prépare dès le réveil. Les exercices de sophrologie sont des outils permettant de varier les rythmes, de retrouver une capacité à jouer avec son corps dans les bascules de vigilance.

La sophrologie est adaptée pour améliorer différentes pathologies :

  • Apnée avec l’acceptation du masque
     

  • ​Syndrome des jambes sans repos
     

  • Hypersomnie avec la gestion des émotions :

 - Narcolepsie (trouble du sommeil chronique caractérisé par des épisodes soudains et irrésistibles de sommeil) 1 personne sur 2000.

       Origine génétique aggravée chez certain par cataplexie (avec une perte brusque du tonus musculaire) 70 à 80 °/° des narcoleptiques.
 - Paralysie du sommeil très angoissante. Hallucinations.

  • Bruxisme avec la gestion du stress
     

  • Somnambulisme